Opus 3 :
Télémaque, en quête du fils

 création

flèche 3 white.png
1/3

Comment se construit-on, si ce n’est par l'exemple et la mémoire ?


Quelle identité peut naître du doute et du ressassement?

Note d'intention

Un homme, seul, hanté par des voix imprécises, mène une enquête obsessionnelle. Pour recomposer quoi? Le puzzle de son passé? Un récit fondateur? Sa propre identité? Sait-il seulement ce qu'il cherche avec une telle ferveur?
Il cherche.


La quête du fils - ou du père, l'empêche d'aller vers la seule chose qu'il vise pourtant : un avenir lumineux, campé sur des racines solides. La base est incertaine... tout flanche. Mais il poursuit, tenace, incapable de renoncer au besoin de comprendre, à la soif de savoir, au plaisir minutieux de collecter d'infimes détails qui, c'est certain, composent sa vérité profonde. Nous assistons à un moment de cette recherche, partageons les jubilations minuscules et les gouffres d'interrogations. La quête pourra nous sembler drôle, absurde ou inquiétante, mais le désir de lui donner un sens est contagieux...

Télémaque, prétexte

Télémaque est encore nourrisson lorsque son père, Ulysse, rejoint les troupes grecques au départ pour Troie. La guerre dure 10 ans. Le long retour d'Ulysse, connu sous le nom de l'Odyssée, fait encore durer son absence. Télémaque, adolescent impuissant devant les prétendants qui pressent sa mère Pénélope de choisir un nouveau mari et roi d'Ithaque, décide de partir à la recherche du père dont il ne connaît que la légende...

Le mythe est dans ce spectacle le socle d'une interrogation sur ce que sont les liens filiaux, sur la nécessité de transmettre leurs légendes pour construire une identité.

Sur scène, Régis Goudot - narrateur de sa propre quête identitaire - devient tous les personnages, dans un jeu où récit, distance et incarnation se relaient savoureusement. Les frontières avec le mythe se floutent, comme une mémoire en doute. La musique en direct, marque de fabrique des «Transes Mythologiques» - dont Télémaque, en quête du fils est le troisième opus - renforce le jeu en dialoguant avec l'acteur.

Humour décalé parfois loufoque, voire absurde, anachronisme, lyrisme et humanité sont au rendez-vous dans cette quête des liens entre pères et fils, qui passe par la transmission des légendes familiales.

Notre besoin de récits est immense, impossible à rassasier, il construit nos identités, les interroge, les console parfois. Notre besoin de lien, de sens, s’y fondent et s’y déploient. Ils sont immémoriaux, les mythes, ils portent notre histoire, la traversent, et chacun de nous y trouvera une résonance à sa vie. Cela n’est pas nouveau... mais la mémoire est créatrice. Elle forge une position, une posture au monde, un choix.

 

Télémaque, Ulysse, Pénélope, les Dieux, Homère, et toi, et moi, et nous...

Calendrier

 

Résidences de création

Du 25 avril au 29 avril 2022 | Salle Antonin Artaud - Ville de Gaillac

Du 16 au 25 janvier | Théâtre du Pont Neuf à Toulouse

DATES DE REPRÉSENTATION

Du 14 au 15 mai 2022 | Création pour le Festival de Caves de Besançon

Du 14 mai au 09 juin 2022 | Festival de Caves Bourgogne Franche-Comté

Du 26 au 28 janvier | Théâtre du Pont Neuf à Toulouse

Du 8 février au 11 février 2023 | Cave Poésie de Toulouse

Crédits

Écriture et mise en scène : Céline Cohen
Interprétation : Régis Goudot, Wilfried Tisseyre
Création musique et son : Mathieu Hornain et Wilfried Tisseyre
Création lumière : Philippe Ferreira
Administration de production : Malika Louadoudi
Production : Compagnie Voraces

Coproduction, résidence et lieu de création : Festival de Caves, Besançon

Accueils en résidence : Ville de Gaillac, Théâtre du Pont Neuf -Toulouse