top of page

Programmation complète du 

Festival de Caves 31++

à découvrir du 4 au 16 juin 2024 ...

Nous vous convions à la présentation de la deuxième édition du Festival de Caves 31++ le mardi 4 juin à la librairie Privat (14, rue des arts, 31000 Toulouse) à 17h45

C'est l'occasion de rencontrer l'équipe du festival, d'échanger sur la programmation et de partager un moment convivial !

Tarifs

• 13€ plein tarif

• 8€ tarif réduit (étudiants, carte avantage jeune, demandeurs d’emplois…)

Abonnements : 30€ : 3 spectacles en vente en ligne sur le site ​

Le Festival de Caves est présent sur le pass culture

Soirée spéciale chez "Solides": tarif unique 20€

Soirée de clôture du festival : tarif unique 8€

 

 

 

 

Les représentations ont lieu à 20h sauf *horaire spécifique

LE MARDI À MONOPRIX

­

Vendredi 7 juin [Toulouse Esquirol]

Samedi 8 juin * 15h [Toulouse Esquirol] 

­

D’Emmanuel Darley | A partir de 15 ans | Mise en scène Céline Cohen | Avec Régis Goudot |Création sonore de Luc Onnen | Costumes de Louise Yribarren | Administration de production Malika Louadoudi | Chargée de production Sophie Roy | Production Compagnie Voraces | Coproduction avec le Festival de Caves | Avec le soutien du Théâtre du Pont Neuf

­

"C'est moi que l'on attend. C'est moi qui suis l'attraction.

C’est moi qui suspends le temps et occupe leur journée.”

Le Mardi à Monoprix, Emmanuel Darley

Depuis quelque temps, chaque mardi, Marie-Pierre vient s’occuper de son père. Elle passe la journée avec lui. Elle lui fait son ménage, son repassage... Elle est belle, Marie-Pierre. On ne voit qu’elle. Tous les yeux sont tournés vers elle quand elle fait les courses avec son père, le mardi matin.

Ce pourrait être le récit d'un personnage ordinaire, banal. À un détail près : 
Avant, il y a de ça du temps, Marie- Pierre, son nom c’était Jean-Pierre.
Être soi-même, « telle quelle », devient un combat.
Pour tenter de sauver... quoi ? Une dignité peut-être. 
Une partition sensible et drôle, dans la langue rythmée et décalée d'Emmanuel Darley.

 

 

 

 

Informations : 07 70 27 55 47

MÉDÉE, POÈME ENRAGÉ

­

Mercredi 5  juin [Toulouse Esquirol]

Jeudi 6 juin [Toulouse Esquirol]

­

De Jean-René Lemoine | À partir de 15 ans | Mise en scène d’Hélène Schwaller | Avec Simon Vincent | Costumes de Louise Yribarren | Production Association Européenne du Festival de Caves

­

"Pitié, pitié, allez trouver Jason, dites lui de revenir, je ne peux plus voir le soleil, dites-lui qu’il ne doit pas me laisser seule.”

Médée, poème enragé, Jean-René Lemoine

Médée aime Jason et ira jusqu’à tuer sa propre famille pour lui permettre de s’emparer de la toison d’or. La radicalité de son amour pour lui – lui qui finira par la trahir – l’amènera à commettre un acte tout aussi radical : tuer ses propres enfants. 

Jean-René Lemoine nous livre ici une version contemporaine éminemment puissante du mythe de Médée. Il y est question de Médée « la barbare », Médée « l’étrangère » ; de celle qui se fera esclave de Jason, qui se révoltera contre son joug, qui se délivrera de la soumission où elle se tenait prisonnière. Ce mythe ne nous parle-t-il pas fondamentalement de ce que sont les féminismes ?

L'AMANT

­

Mercredi 12 juin [Toulouse St-Cyprien]

Jeudi 13 juin [Toulouse Rangueil]

Vendredi 14 juin [Toulouse St-Cyprien]

Samedi 15 juin * 20h30 [Toulouse St-Cyprien]

­

De Harold Pinter, prix Nobel de littérature | A partir de 15 ans | Mise en scène Régis Goudot | Avec Céline Cohen et Stefan Delon | Décors, création son, régie Maël Vogel de Laurens | Administration de production Malika Louadoudi | Chargée de production Sophie Roy | Production Compagnie Voraces | Avec le soutien de la Ville de Gaillac

­

"Ton amant vient, aujourd'hui ?

  Mmm-mm.

  A quelle heure ?

  A trois heures. ”

L'Amant, Harold Pinter

Comme chaque matin, Richard part travailler et laisse Sarah, sa femme, dans leur maison. Avant de sortir, le mari demande à sa femme, sur un ton qui peut sembler badin, si elle doit recevoir son amant dans la journée… 

Le jeu commence et les frontières entre mensonge et réalité se floutent de plus en plus. Chacun va plus loin que l'autre, de plus en plus loin... 

Sous l'emprise du fantasme, ils plongent dans une descente infernale et perdent progressivement tout contrôle.

Où demeurent les repères ?

Du jeu ou de la réalité, qu'est-ce qui est vrai ?

Et surtout... jusqu'où ce jeu les mènera-t-il ?

TARTUFFE, À DEUX

­

Vendredi 7 juin [Toulouse Capitole]

Samedi 8 juin * 20h30 [Toulouse Capitole]

Vendredi 14 juin [Toulouse Capitole]

Samedi 15 juin * 17h30 [Toulouse Capitole]

­

De Molière | Adaptation et mise en scène Nathalie Barolle | Avec Nathalie Barolle et Philippe Boisdron | Scénographie Stéphane Lafage | Costumes Stéphane Lafage et Pauline Béquet | Décors Guillaume Godard | Régie Wilfried Tisseyre | Production Laïnka Productions | Soutien Le Kalinka

­

" Hé quoi ! Vous ne ferez nulle distinction

Entre l’hypocrisie et la dévotion ?

Vous les voulez traiter d’un semblable langage,

Et rendre même honneur au masque qu’au visage ? ” 

Le Tartuffe, Molière (Acte I, scène 5)

Comédie de caractère à la dimension poétique, Tartuffe est une pièce à plusieurs niveaux. 

Le parti pris d’incarner dix personnages à seulement deux comédiens apporte à cette œuvre un rythme effréné, marqué par les apparitions quasi magiques et instantanées de chaque protagoniste. Palpitant, irrésistible et endiablé, ce Tartuffe aux 40 changements de costume - en cave ! -  vous entraînera dans une expérience unique.

FIGURE S.

­

Samedi 8 juin * 15h [Toulouse Minimes]

Dimanche 9 juin * 18h [Poucharramet]

­

De Filip Forgeau | Mise en scène Philippe Flahaut |  Interprétation Théo Kermel  | Musique Victor Pol | Costumes et décors François Tomsu  | Régie Philippe Flahaut  | Production ACT 12 - Cie Création Éphémère | Soutiens Comcom Comtal Lot et Truyère | Co-réalisation : Théâtre de la Maison du Peuple Millau (12) 

­

"Est-il humain de ressentir une pulsion violente et perverse lorsqu’on se sent victime d'une injustice ?"  

Richard III - Filip Forgeau

Quatre figures, habitées par un comédien hors norme. Dans une ambiance de fête foraine, les portes claquent, les tombeaux s’ouvrent et se referment sur ces quatre Figures.S.

Hamlet, Macbeth, Richard III et Lear reviennent du pays des morts pour nous parler du pouvoir, de l’amour et de la folie… Tels des revenants, désormais fantômes, ils viennent témoigner de leur histoire et reconstituer non seulement la scène de leurs crimes, mais aussi rendre compte de l’univers mental dont ils étaient à la fois les acteurs et les prisonniers.

QUICHOTTE EX-MACHINA [ÉMERGENCE]

­

Jeudi 6 juin [Toulouse Esquirol]

Dimanche 9 juin * 18h30 [Toulouse Minimes]

Mardi 11 juin [Toulouse Rangueil]

Vendredi 14 juin [Toulouse Esquirol]

­

Libre adaptation de « L'ingénieux hidalgo don Quichotte de la Manche » de Miguel de Cervantes | Traduction Louis Viardot | Adaptation, mise en scène, interprétation, costumes, décors Mathieu Hornain et Sarah Freynet | Musique, vidéo, régie Mathieu Hornain | Production Les Réflecteurs de la Mancha | Soutiens département du Tarn-et-Garonne

­

“Chacun est comme Dieu l’a fait et bien souvent pire.” 

Don Quichotte - Cervantès

"Tu n’y arriveras jamais, je t’ai toujours vue te battre contre des moulins à vents."
Maman

Comment concilier ses rêves les plus fous et ses désirs les plus concrets ? C'est LA question du nouveau roman de Sarah G « La Pensée Magique ». 

Mais au moment de conclure son brillant dernier chapitre, elle découvre que des pans entiers de son livre ont déjà été écrits ! C'est un anachronique plagiat pour lequel elle portera plainte. 

Une relecture de Don Quichotte au féminin, ou comment se réinventer soi-même quand on est atteint de bovarysme (maladie textuellement transmissible) ET de Don Quichottisme (maladie de déréalisation perceptive).

ILLUSIONS [ÉMERGENCE]

­

Samedi 8 juin *21h [Loupiac, 81]

Mercredi 12 juin [Toulouse Rangueil]

Jeudi 13 juin [Toulouse Esquirol]

Vendredi 14 juin [Toulouse Esquirol]

­

D'après Ivan Viripaev | Traduction Tania Moguilevskaia & Gilles Morel | Adaptation & interprétation Julien Sabatié Ancora | Mise en scène Julien Sabatié Ancora & Laurence Roy | Régie Adrien Maury | Production Collectif Intranquilles

­

“Rien de ce qui est humain n’est honteux” 

Tennessee Williams

Je veux vous parler de deux couples mariés. Des gens formidables. Ils ont vécu ensemble cinquante-deux ans. Cinquante-deux ans ! Ensemble tout le temps.

Une vie très bien remplie. Une vie pleine ! Un très bel amour.

L'ÉTRANGER

­

Samedi 8 juin *17h30 [Toulouse Capitole

Dimanche 9 juin *16h [Toulouse Capitole]

Vendredi 14 juin [Toulouse Carmes]

Samedi 15 juin *20h30 [Toulouse Carmes]

­

D’après « L’Etranger » d’Albert Camus | Adaptation Lionel Latapie et Serge Générale | Mise en scène et interprétation Lionel Latapie | Conseil artistique Régis Goudot |Régie Jérôme Guilloux | Production La compagnie des horaires décalés.

­

“Mais j'étais sûr de moi, sûr de tout, plus sûr que lui, sûr de ma vie et de cette mort qui allait venir. Oui, je n'avais que cela.”  

L’Étranger, Albert Camus

“Aujourd'hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas.”

Tout repose sur cette première phrase.

Meursault ne pleure pas à l'enterrement de sa mère. Il passe alors pour étranger au monde qui l'entoure, un être sans émotion, sans cœur, non conforme aux traditions ancrées, à la normalité ambiante. Pourtant, lors d'une altercation sur une plage, malgré son apparente indifférence, il protège son voisin et sous l'écrasante chaleur, sous la présence étourdissante du soleil, il tue un arabe totalement inconnu à ses yeux. Le procès s'ouvre alors… 

Dans l’exiguïté d’une cave, la deuxième partie de l'Etranger prend tout son sens.

LES MANIÈRES [TREMPLIN]

­

Jeudi 6 juin [Toulouse Carmes]

Vendredi 7 juin [Toulouse Carmes]

Samedi 8 juin *20h30 [Toulouse Esquirol]

Dimanche 9 juin *18h30 [Toulouse Esquirol]

­

D’après « En finir avec Eddy Bellegueule » de Edouard Louis | Adaptation Steve Canillac | Mise en scène Céline Cohen & Philippe Flahaut | Avec Steve Canillac | Régie Romane Métaireau | Tremplin jeune artiste du Festival de Caves 31++ | Soutiens Cie Voraces et Cie création Ephémère

­

“Ils pensaient que j’avais fait le choix d’être efféminé, comme une esthétique de moi-même que j’aurais poursuivi pour leur déplaire” 

En finir avec Eddy Bellegueule, Edouard Louis

“Dans le couloir, ils m’ont demandé qui j’étais, si c’était bien moi "Bellegueule", celui dont tout le monde parlait. Ils m’ont posé cette question que je me suis répétée ensuite, inlassablement, des mois, des années : C’est toi le pédé ?”

“Eddy Bellegueule” laisse entrevoir l’isolement d’un jeune garçon qui ne répond pas aux attentes liées à sa masculinité selon son milieu d’origine. Il préfère la danse au football, les vêtements aux bagarres… 

Un récit enlevé, touchant et percutant.

­

DÉ COMME POLINA [TREMPLIN]

­

Mercredi 12 juin [Toulouse Capitole]

Jeudi 13 juin [Toulouse Capitole]

Vendredi 14 juin [Toulouse Capitole]

Samedi 15 juin *15h [Toulouse Esquirol]

­

Librement inspiré de Dostoïevski et de Rhinehart | De et avec François-Xavier Borrel |
| Adaptation François-Xavier Borrel | Mise en scène Yohann Villepastour & François-Xavier Borrel | Avec François-Xavier Borrel | Régie Marie Baldy | Tremplin jeune artiste du Festival de Caves 31 ++

­

“À la première invitation de la famille de Polina, les dés, ces petits lutins pervers, m’avaient ordonné de jouer à mes beaux-parents l’un ou l’autre de six rôles prédéterminés - BCBG catho-mièvre, homme-dé honnête, maniaque sexuel sans inhibitions, crétin muet, homme sans filtre à l’excès ou agitateur de gauche - et de changer toutes les dix minutes.”

L'Homme-Dé, Luke Rhinehart

Savez-vous ce qu’est un joueur ?

Rongé par l’insatisfaction et l’ennui de son existence, Alexeï Ivanovitch, professeur de lettres à l’ambition enrayée et aux idéaux incertains, croit voir son salut lorsqu’il rencontre par hasard Polina, marginale instinctive et révoltée. Fuyant le luxe et la tranquillité de sa classe, celle-ci vit au hasard d’un dé qu’elle consulte au-devant de la moindre décision, lui intimant alors son action et son comportement. Fasciné, Alexeï tombe doublement dans l’esclavage du dé et de sa passion pour Polina jusqu’à ce que l’un ou l’autre ne le perde tout-à-fait.

­

­

LA DÈCHE [TREMPLIN]

­

Vendredi 7 juin [Toulouse Esquirol]

Samedi 8 juin *17h30 [Toulouse Saint-Cyprien]

Dimanche 9 juin *16h [Toulouse Saint-Cyprien]

Mardi 11 juin [Toulouse Capitole]

­

Très librement inspiré de textes de George Orwell et Albert Cossery  | Texte Luc Onnen | Mise en scène et regard sur le texte Yohann Villepastour | Avec Luc Onnen | Scénographie, décors et régie Maël Vogel de Laurens | Tremplin jeune artiste du Festival de Caves 31++ | Soutien Cie Voraces

­

"En ce moment, je fais toujours le même rêve. Je nage dans la Seine et puis d’un coup j’avale un rat. Alors j’étouffe et puis je coule. Et en bas, il y a des huîtres, elles m’attrapent les chevilles. Alors je vomis le rat sur les huîtres. Le rat, il attaque les huîtres. Je remonte à la surface, je prends une péniche dans la tête et là je me réveille." 

Bernie, Albert Dupontel

Un homme se réveille dans la rue sans mémoire, sans adresse, une poignée de porte dans la main. Elle le ramènera peut-être chez lui, dans la vie qu’il menait avant, de l’autre côté…

Sur son chemin, il rencontre des personnages étranges, à la folie joyeuse, prêts à tout pour s’en sortir.

Ce seul-en-scène, teinté d’humour absurde et piquant, nous entraîne dans les bas-fonds d’un monde étrangement familier.

­

RAPIDES ET FURIEUSES [ÉMERGENCE]

­

Mardi 11 juin [Toulouse Esquirol]

Mercredi 12 juin [Toulouse Esquirol]

­

Lecture musicale aléatoire | Avec Romane Nicolas et Arthur Vervier-Dasque

­

"Etiennette arrache le volant d'un coup sec et remet le camion sur la voie goudronnée dans une explosion de plumes. La Chaux-de-Fonds droit devant ! Mais l'embardée a fait décoller Bébé Jacquemard de l'accélérateur et l'a projeté au ralenti dans l'habitacle. Sa masse de bébé touche la très fragile barrette métallique séparant l'habitacle du coffre rempli du million de poules pondeuses."

Rapides et Furieuses, Romane Nicolas & Hélène Jacquel

Un musicien et une écrivaine se retrouvent et tirent au sort parmi un ensemble de textes comiques lesquels seront lus ce soir. Chaque soir les textes changent, la seule variable est leur thématique : les rapports d'oppressions entre personnes opprimées, et le fait que le musicien improvisera la musique en direct.

­

LES LARMES DE VALÉRIE VINOVERDE

­

Jeudi 13 juin [Toulouse Sept Deniers]

Samedi 15 juin *21h [Loupiac, 81]

 -> Mercredi 5 juin, soirée spéciale en partenariat avec Simon Carlier chez SOLIDES [Toulouse Carmes] - Tarif spécial 20€ 

­

Lecture musicale œnologique librement inspirée du roman de Daniel Picouly “Les Larmes du vin” Ecriture et mise en forme Nathalie Barolle et Charlotte Castellat | Mise en scène Céline Cohen | Avec Charlotte Castellat et Luc Onnen

­

Vous suivrez Valérie, autrice, la cancre des cépages, l’analphabète des appellations, l’ignare des vignobles - Valérie donc, chargée d’écrire un discours pour son intronisation comme chevalier du Tastevin, mazette !

Outre ses anecdotes farfelues, Valérie partagera avec vous les mots de Colette, Rabelais, Dimey, Brigitte Fontaine, Clara Ysé, sur fond de violoncelle, guitare ou ukulélé.

“Dis-moi ce que tu bois, je te dirai ce que tu es…” Brillat-Savarin

Spécialement conçue pour être accueillie chez nos partenaires cavistes, cette lecture sera assortie d'une dégustation... 

bottom of page