La vingt-cinquième heure.png

PRESENTATION

Inventons la vingt-cinquième heure!

Fêter l’amour un jour par an, à coups de parfums et de fleurs, est-ce vraiment le fêter dans toute sa palette ? Love me Tender sur “L’Onde Voraces”, c’est l’occasion d’un luxe inouï : prendre le temps de s’écouter les uns les autres. Le temps de mots, de musiques, de sons, de souffles, le temps des mystères de l’amour en récits, le temps des orgies verbales, des suggestions auditives, des expériences par voix interposées. Le temps de correspondances anonymes et célèbres. Un temps hors-normes. L’idée d’une vingt-cinquième heure s’est imposée, pour interroger les frontières desdites “cases”, grâce à la générosité et à la diversité de tons et d'humeurs de nos invités.es et des "anonymes" qui nous ont confié leurs messages personnels.

Les lectures et concerts sont suivis par une interview, ponctuées de "minutes anonymes" (messages personnels déposés par courrier ou envoyés par mail), de virgules sonores et programmation musicale.

RETROUVEZ

>  Les voix et les textes de Gwen, Alice Baylac, Miel Pagès, Caprice, Marcel, ainsi qu'une lecture de "C'est pas ton genre" de Sylvie Baussier & Pascale Perrier, par Jérôme Laparra.

 

>  Les "lettres de jeunes migrants", reçues d'un groupe de Lyon, qui s'adressent à leurs proches, à leur ville d'adoption, à un fantôme ou à un rêve. Leurs mots sont lus par Céline Cohen, Régis Goudot et Luc Onnen, dans un habillage sonore réalisé par Marc Lazaro.